Apprendre à programmer à un enfant avec Scratch

Ça fait longtemps que je cherchais un moyen simple d’apprendre à mes enfants à programmer.

Je leur avais déjà montré comment faire de petits calculs en Python, alors que l’ainé connaissait à peine la table de multiplication. Ça les a intéressés, mais sans vraiment accrocher. La ligne de commande, ce n’est pas folichon.

Et puis après plusieurs recommandations, dont celle de Raphaël Pierquin, co-fondateur des coding goûters, je suis tombé sur Scratch, un projet du MIT.

Et en quelques minutes, mon fils Paul (9 ans) était accroché et avait compris le principe général. Il y a passé plus de 30 minutes hier soir et ça n’a pas été facile de l’en détacher ; et il y est revenu aujourd’hui.

Capture-scratch

(cliquer pour agrandir)

Seul petit défaut : il faut Flash dans son navigateur. La traduction française est un peu rude par endroits, mais ce n’est pas gênant.

À part ça, tout est très bien pensé.

En quelques instant l’enfant découvre ce qu’est une instruction, un programme, une boucle, un paramètre, un événement. Il comprend la rapidité de l’ordinateur qui fait que plusieurs ordres successifs donnent l’impression de s’exécuter simultanément. Il voit aussi la bêtise de l’ordinateur, qui exécute servilement ce qu’on lui demande plutôt que ce qu’on voudrait qu’il fasse.

Le premier tutoriel est très bien fait et permet de faire un tour rapide des fonctions. Ensuite, on peut aller voir les projets des autres, les copier et les modifier à sa guise.

C’est très ludique tout en présentant de façon solide les concepts de base de la programmation.

La copie d’écran ci-dessus montre ce que Paul a réalisé en environ 30 minutes, en partant de rien, en suivant le tutoriel et en ayant tout de suite envie d’inventer son propre programme avec ses idées à lui.

J’ai eu besoin de le guider un peu au début, en lui laissant la souris que sinon il m’aurait rapidement arrachée des mains pour se débrouiller tout seul, et il a continué de manière autonome, s’interrompant parfois pour me demander un peu d’aide sur des points un peu subtils de l’interface ou des commandes disponibles.

Un beau souvenir.

Mise à jour : Franck Farcy (@CallMeLx) me signale learn.code.org, plus simple et moins ouvert à la créativité, mais sympa aussi, sous forme d’exercices à compléter, qui ne nécessite pas Flash puisqu’il est réalisé en HTML5. Les exercices commencent avec les personnages de Angry Birds et les vidéos d’explication incluent notamment Mark Zuckerberg et Bill Gates :)

Capture-code-org

(cliquer pour agrandir)

 

No tips yet.
Be the first to tip!

Like this post? Tip me with bitcoin!

1Jw7rfHk9SA49KHLcFaAQpdF5zPbSwJeHY

If you enjoyed reading this post, please consider tipping me using Bitcoin. Each post gets its own unique Bitcoin address so by tipping you're also telling me what you liked, in addition to contributing to the blog hardware and electricity, and perhaps a few beers if you don't mind :-)

2 Responses to “Apprendre à programmer à un enfant avec Scratch”

  1. Martin Says:

    Notons aussi le fait que les programmes développés sont hautement partageables.

    Ainsi, l’ouverture d’une page contenant un programme Scratch affiche systématiquement le bouton “Voir à l’intérieur” (en haut à droite de la page). Celui-ci permet de voir l’ensemble des ressources, paramètres et scripts permettant de faire fonctionner l’application.

    Du coup, si l’on se demande comment faire quelque chose, il suffit de parcourir les projets des autres développeurs Scratch pour leur emprunter leurs trouvailles.

    Malheureusement, au-delà d’une initiation, programmer avec Scratch devient difficile. Il faut très vite trouver des “astuces” pour en déjouer les limites. Ces “astuces” encouragent alors à trouver des solutions plus adaptées.

    Ainsi, avec mon neveu de 10 ans alors, et à son initiative, nous avons essayé de faire un jeu de plateformes sur lesquelles un personnage pourrait sauter. Si cela reste possible, et nous y sommes parvenus… jusqu’à un certain point, cela reste difficile et fastidieux. Malheureusement, cela a été suffisant pour décourager l’enfant.

    Quoi qu’il en soit, Scratch est un excellent projet d’initiation !

  2. Nicolas Ledez Says:

    En fait, la vielle version peut s’installer en local:
    http://scratch.mit.edu/scratch_1.4/