Le “très haut débit” et la fibre, oui, c’est utile

Alors…

…que l’installation de la fibre optique avance péniblement dans l’immeuble où j’habite,

…que les critères officiels “très haut débit” (THD) ont été réduits de 50 Mb/s à 30 Mb/s pour pouvoir y faire entrer le VDSL2 et le vieux câble télévision, afin de gonfler artificiellement les statistiques de déploiement…

Je suis tombé récemment sur quelques articles de la presse spécialisée se demandant à quoi des débits de 100 à 300 Mbp/s pouvaient bien servir. Les usages ne seraient pas là, ni la demande. Ah ?

Le VDSL2 qui commence à peine à être déployé présente quelques tares (distance réduite, gain relativement faible par rapport à l’ADSL2+) mais a l’avantage de ne nécessiter que le changement de quelques circuits électroniques aux extrémités, sans toucher au câblage.

La fibre optique (le seul vrai THD) permet, par rapport au cuivre (xDSL : ADSL, VDSL…) d’améliorer 4 paramètres :

  • le débit descendant : celui dont on parle en général, présupposant que l’Internaute est là pour consommer, pas pour participer/échanger)… x6 (minimum) par rapport à l’ADSL.
  • le débit montant : celui dont on parle beaucoup moins… au moins x50 par rapport à l’ADSL et ses pauvres 1 Mb/s ;
  • la latence : de 20-25 ms (ADSL “par défaut”) ou 6-7 ms (ADSL avec option “Fastpath”)  à moins d’1 ms ;
  • la distance : alors que l’ADSL est limité à quelques kilomètres avec un débit disponible décroissant rapidement, la fibre ne subit aucune dégradation.

Les applications qui peuvent profiter de ces améliorations en découlent directement.

Il y a d’abord tout ce qui existe déjà mais qui fonctionnera mieux, beaucoup mieux :

  • lecture vidéo de meilleure qualité
  • plus de flux vidéo simultanés (alors que par ailleurs il est question de soumettre à la redevance télévisuelle tout ce qui ressemble de près ou de loin à un écran)
  • téléchargements plus rapides pour les gros fichiers : par exemple, récupération de vidéos… de vacances, ou de gros dossiers photos
  • envoi de vidéo de haute qualité, vers des sites de vidéo en ligne, ou directement des amis, sans avoir à y passer des heures, et y compris en temps réel…
  • visioconférence haute définition, voire plusieurs visios HD simultanées
  • partage d’écran d’ordinateur
  • meilleure réactivité des jeux vidéo en réseau (les gamerz sont des obsédés de la latence)

Et ensuite il y a tout ce qui reste à populariser, rendre plus facile ou inventer, par exemple :

  • visios avec plus de 2 participants
  • lecture de DVD ou Blu-ray à distance
  • publication de vidéos personnelles
  • sauvegarde hors site
  • partage de gros fichiers sans passer par un serveur tiers (protection de la vie privée)
  • développement du peer-to-peer
  • orchestre réparti, chacun chez soi
  • objets connectés émettant de gros volumes de données…
  • et évidemment, impossible de tout anticiper…

Je me souviens des discours officiels au milieu des années 1990 : « Mais à quoi ça sert Internet ? Le Minitel suffit bien ! »

Bref, avant 5 ans, l’Internet très haut débit sera jugé aussi indispensable qu”Internet aujourd’hui.

L”UE est plus volontariste (horizon 2020) que la France où la date initiale de 2025 a été ramenée à 2022, la crainte du ridicule, sans doute, ou le besoin de subventions de la part des opérateurs…

Mise à jour, certains telcos commencent à vérifier ce qui précède : À Palaiseau, le très haut débit a bouleversé les usages des internautes

 

 

No tips yet.
Be the first to tip!

Like this post? Tip me with bitcoin!

1FAPAHLYSY8KuPfo2CWvnZt5RZBMHDB2Ur

If you enjoyed reading this post, please consider tipping me using Bitcoin. Each post gets its own unique Bitcoin address so by tipping you're also telling me what you liked, in addition to contributing to the blog hardware and electricity, and perhaps a few beers if you don't mind 🙂