FTTH à Paris, quand la balle traîne encore dans le camp du syndic

(suite de FTTH en France, saison 6 : du rififi chez le syndic, relance du dossier et repérage v2)

Rapide mise à jour estivale.

Après repérage le 25 juin, et un délai annoncé d’au moins 3 semaines, l’opérateur a fait son boulot : le 11 juillet, soit après seulement 2 semaines 1/2,  il envoyait au syndic l’avant-projet détaillé (ADP) pour accord. L’accusé de réception est revenu à l’opérateur le 15 juillet.

Pourtant, le syndic, contacté, n’a trouvé aujourd’hui 22 juillet aucune trace dudit dossier, et j’ai dû expliquer la différence entre ceci et la convention de pose, puisqu’il faisait la confusion. On sent que mon syndic (et il ne doit pas être le seul) n’a guère l’expérience des procédures de pose de fibre optique.

Heureusement, il semblerait que l’opérateur, pas stupide, considère l’absence de réponse au bout de 15 jours comme un accord tacite.

No tips yet.
Be the first to tip!

Like this post? Tip me with bitcoin!

1GHaK3fZMuQbyXZXZrmW7CzzPPSEF1T72Q

If you enjoyed reading this post, please consider tipping me using Bitcoin. Each post gets its own unique Bitcoin address so by tipping you're also telling me what you liked, in addition to contributing to the blog hardware and electricity, and perhaps a few beers if you don't mind 🙂

3 thoughts on “FTTH à Paris, quand la balle traîne encore dans le camp du syndic”

Comments are closed.